Download LE LIVRE NOIR DE L'OCCUPATION ISRAÉLIENNE PDF

TitleLE LIVRE NOIR DE L'OCCUPATION ISRAÉLIENNE
LanguageEnglish
File Size2.6 MB
Total Pages425
Table of Contents
                            Préface – Les briseurs de glace
Introduction
145 témoignages
Les dessous de la politique israélienne
Première partie
Prévention : intimider la population palestinienne
1. Grenades incapacitantes à trois heures du matin
2. Empêcher le village de dormir
3. Ils sont arrivés devant une maison et l’ont démolie
4. Le sous-commandant de brigade a frappé un prisonnier attaché
5. Ils ont frappé un homme menotté à coups de pied dans le ventre et à la tête
6. Il frappe un Arabe et je ne fais rien
7. On envoyait leurs voisins désamorcer des explosifs
8. Je n’arrivais pas à croire que l’ordre de tuer puisse avoir été exécuté en une minute
9. Peine de mort pour un homme désarmé
10. Le commandant de bataillon a ordonné de tirer sur des gens qui essayaient de récupérer des corps
11. Il a descendu un garçon de onze ans
12. Ses membres étaient étalés sur le mur
13. Une procédure bien connue
14. Tu as envie de le tuer mais il pleure
15. Le commandant de brigade nous a expliqué : « Tu t’approches du corps, tu mets le canon entre les
16. Ils ont ordonné à l’unité de tirer sur tout le monde dans la rue
17. Si vous voyez un gamin avec une pierre, vous pouvez tirer
18. On a rassemblé tous les hommes dans le stade
19. Perturber la vie quotidienne des habitants
20. Des coups, des bousculades, toutes sortes de choses comme ça. Tous les jours
21. Des arrestations inutiles
22. Les gars ont pissé dans la cour
23. Prendre le contrôle d’une famille
24. Un bouclier humain ambulant
25. On agitait notre arme pour montrer au garçon quoi faire
26.Tu pouvais faire ce que tu voulais, personne ne posait de questions
27. Ils lui ont jeté une grenade, puis ils lui ont tiré une balle dans la tête
28. Le commandant a dit : « Je veux des cadavres criblés de balles »
29. Le commandant de division a dit : « Vous êtes classés selon le nombre de personnes que vous tuez
30. On a seulement tué quatre enfants
31. Ils détruisaient délibérément leur maison
32. On entre chez des innocents. Tous les jours, tout le temps
33. Grenades incapacitantes dans des lieux centraux
34. Entrer joyeusement avec des grenades incapacitantes
35. Ils sont venus, ils ont posé des explosifs, ils ont fait sauter la maison
36. On a tué des policiers désarmés
37. Visez les yeux pour arracher un œil
38. Une patrouille pour frapper des Arabes
39. On est entrés dans une maison pour que la télévision nous filme
40. Regarder le foot à Naplouse
41. La finale de Coupe du monde dans un camp de réfugiés
42. Tu peux saisir une maison pendant des années
43. Ça fait vraiment ressortir la folie en toi
44. Tu fourres tout ça dans ton sac à dos
Deuxième partie
Séparation : contrôle, expropriation et annexion
45. Je ne savais pas qu’il y avait des routes réservées aux Juifs
46. Le checkpoint détruit des vies
47. La ville est hermétiquement fermée
48. Si ce n’est pas un ghetto, qu’est-ce que c’est ?
49. Le commandant a dit de bloquer la route
50. Une route stérile
51. Hébron, une claque cuisante
52. Les manifestants se faisaient frapper, les officiers ouvraient des graines de tournesol
53. Ils fermaient les magasins comme punition collective
54. « Vous croyez vraiment que je vais attendre derrière un Arabe ? »
55. J’ai honte de ce que j’ai fait là-bas
56. Tu ne sais pas ce que tu fais là
57. Les soldats ont fait une blague, le permis de travail a disparu
58. Un os dans la gorge
59. Ils pointent leurs armes sur des étudiants
60. Service de garde dans le village palestinien
61. Chaque vendredi : zone militaire fermée
62. Ils ont fermé la route pendant un mois
63. On jouait à Tom et Jerry
64. On a reçu des ordres contradictoires
65. C'est complètement arbitraire
66. Informations incohérentes
67. Les ordres n’étaient pas clairs
68. Tout repose sur l’interprétation personnelle
69. La grande sagesse de Tsahal
70. Il n’y a pas des gens qui veulent juste travailler ?
71. II est interdit de faire entrer certains produits en Cisjordanie
72. Ne laissez pas passer les ambulances au checkpoint
73. Vous allez dans la vallée du Jourdain ? Il vous faut une autorisation spéciale
74. Un camion qui entre à Ramallah ? Il vous faut une autorisation
75. Combien d’autorisations une personne doit-elle avoir ?
76. Deux villages, deux BCD différents
77. Ça s’appelle de la « ségrégation »
78. Il n’y a rien à faire, les retardataires ne peuvent pas passer
79. On a bloqué l’accès à sa source de revenus
80. Les agriculteurs ont fondu en larmes
81. Il a dit : « Je vis en prison »
Troisième partie
La trame de vie : administrer la vie civile palestinienne
82. Renverser des cageots pour faire un exemple
83. Je ne comprenais pas l’utilité de ces repérages
84. La mission : perturber et harceler
85. Chaque incident entraînait la « limitation des déplacements civils »
86. Vous savez ce que signifie un blocus maritime ?
87. Comment peut-on s’attendre à ce que les gens vivent si l’on impose autant de couvre-feux ?
88. Trois mille Palestiniens sur cinq postes
89. Des heures réduites pour franchir le checkpoint
90. La file n'était pas droite, alors l’officier a tiré en l’air
91. Ils nous ont dit : « Laissez-les sécher »
92. Tu attrapes un homme et tu prends le contrôle de sa vie
93. Je l’ai fait chier dans son pantalon
94. On avait une sorte de camp de prisonniers temporaire
95. Il a marmonné un peu, je Fai frappé au visage
96. Tu veux les clés ? Mets de l’ordre dans le checkpoint
97. Les routes ouvrent quatre heures tous les deux jours
98. Des villages sans eau
99. Une sorte d’environnement humanitaire
100. L’un des travailleurs est mort écrasé
101. On a tiré sur des pêcheurs, coupé leurs filets
102. Entraînement au milieu du village, en pleine nuit
103. Ils classent la plainte et passent à autre chose
104. Inefficacité et indifférence
105. Si quelqu’un élevait la voix, on l’attachait
106. L’un des vétérans a décidé de l’humilier
107. C’est le pouvoir que tu as
108. Le commandant du checkpoint se faisait appeler « le docteur »
109. Tu sapes mon autorité
110. Tu as l'impression qu’une seconde de plus, et tu les arroses de balles
111. C’est quoi cette histoire de fermer le parking ?
112. On confisquait des clés et des véhicules
113. Fermer des routes ? C’est politique
114. Tu donnais de l’argent à Mohammed
115. Certains prisonniers n’étaient pas aptes médicalement
Quatrième partie
Application de la loi : un double régime
116. La mission : assurer la sécurité pendant que les colons se déchaînaient
117. On a tiré en l’air pour chasser les agriculteurs
118. Le coordinateur de sécurité de la colonie nous a dit ce qui était autorisé et ce qui ne l’était
119. En gros, c’est un civil et il dit à l’armée ce qu’est la loi
120. Un service de transport pour les colons
121. Les colons visitent la casbah, éloignez les Palestiniens
122. Trois de nos soldats qui gardent une cabane
123. Toutes ces choses ne passent pas dans les médias
124. Une vieille femme... les gars l’ont tabassée
125. Le mignon petit garçon a pris une brique et a cassé la tête de la petite fille
126. Les maisons des colons sont à l’intérieur de la base militaire
127. Tu détestes tout le monde
128. On confisquait des voitures et les colons les vandalisaient
129. Les colons sont entrés dans la casbah, ils ont tué une petite fille
130. Les colons ont fait un trou dans son mur
131. Arrêter les colons ? L’armée ne peut rien faire
132. Le commandant de brigade ne voulait pas s’impliquer
133. Ils ferment les magasins palestiniens même sans injonction
134. À chaque fois qu’ils allaient évacuer l’endroit, un ordre arrivait du ministre de la Défense
135. Ils m’ont craché dessus et m’ont insulté
136. Ils piétinent les mitsvot et la morale
137. Dans l’administration, les colons font ce qu’ils veulent
138. Évacuer un avant-poste ? Ça prend des années
139. On ne savait pas trop où commençait la colonie
140. C’était sa colonie et le fait est qu’on était ses subordonnés
141. Le coordinateur de sécurité s’est mis en colère, il lui a donné un coup de pied
142. Les coordinateurs de sécurité se prennent pour nos commandants
143. Le checkpoint n’est pas fait pour la sécurité israélienne
144. Une colonie interdite aux soldats
145. La classe politique est très proche des colonies
Cartes
Notes
Première partie – Prévention : intimider la population palestinienne
Deuxième partie – Séparation : contrôle, expropriation et annexion
Troisième partie – La trame de vie : administrer la vie civile palestinienne
Quatrième partie – Application de la loi : un double régime
Glossaire
Remerciements
                        
Document Text Contents
Page 2

BREAKING THE SILENCE


LE LIVRE NOIR DE

L'OCCUPATION ISRAÉLIENNE



Préface de Zeev Sternhell


Traduction de l’anglais par Samuel Sfez


Éditions Autrement

Page 213

75. Combien d’autorisations une personne doit-elle
avoir ?

UNITÉ : ADMINISTRATION CIVILE
LIEU : VALLÉE DU JOURDAIN
ANNÉE : 2006

Oui, les autorisations, les cartes magnétiques, ce genre de choses.

Pour entrer en Israël et circuler dans les Territoires.

Il y en avait un, maintenant je crois que c’est ouvert. Ne me croyez pas sur
parole, parce que je n’y suis plus depuis sept mois. La dernière fois que j’y suis
allé, à Beit el-Kabr, je crois qu’ils ont ouvert la circulation de Naplouse vers la
vallée, mais le conseil nous donnait des listes.

Le conseil de la vallée du Jourdain. Pour les Palestiniens qui travaillent dans
les colonies, si c’est ce que vous voulez dire.

Il leur faut un permis de siège, un permis rouge. Comme tout le monde.

Un permis rouge.

Pas besoin d’autorisation. Par le passé, il en fallait seulement un à Naplouse
si vous passiez par la vallée. Il fallait un permis de siège. Maintenant, il n’en faut
plus, je crois. Si je ne me trompe pas. Je crois qu’il n’en faut plus. Mais ils les
délivraient à Naplouse, pas là où nous étions. Les résidents de Jéricho pouvaient
se déplacer à peu près librement. La restriction s’appliquait aux habitants de
Naplouse.

Similer Documents