Download Conversations avec Dieu - tome 1 PDF

TitleConversations avec Dieu - tome 1
Author
Tags
LanguageEnglish
File Size1.1 MB
Total Pages114
Document Text Contents
Page 1

Conversations avec Dieu


o un dialogue hors du commun o














tome 1


Neale Donald Walsch

Page 57

6



Et la souffrance? La souffrance est-elle la voie et le chemin qui mènent à Dieu? Certains
disent que c'est la seule voie.


La souffrance ne Me plaît pas. Quiconque dit qu'elle Me plaît ne Me connaît pas.
La souffrance est un aspect inutile de l'expérience humaine. Non seulement est-elle inutile, mais elle

est inintelligente, inconfortable et mauvaise pour la santé.

Alors, pourquoi y a-t-il tant de souffrance? Puisque Tu es Dieu, pourquoi n'y mets-Tu pas

fin, si elle Te déplaît tant?

J'y ai mis fin. C'est vous qui refusez tout simplement d'utiliser les outils que Je vous ai donnés pour

vous en apercevoir.
Tu vois, la souffrance n'a rien à voir avec les événements, mais plutôt avec la réaction qu'on a à leur

égard.
Ce qui arrive, c'est ce qui arrive, tout simplement. Ta façon de réagir à ce qui arrive, c'est une autre

histoire.
Je t'ai donné les outils nécessaires pour répondre et réagir aux événements de façon à réduire (en

fait, à éliminer) la douleur, mais tu ne les as pas utilisés.

Excuse-moi, mais pourquoi ne pas éliminer les événements?

Très bonne suggestion. Malheureusement, ils échappent à mon contrôle.

Les événements échappent à Ton contrôle?

Bien sûr. Les événements sont des occasions, dans le temps et dans l'espace, que vous produisez

par choix et Je n'interférerai jamais avec les choix. Le faire, ce serait aller contre la raison même pour
laquelle Je t'ai créé. Mais Je t'ai déjà expliqué tout cela.

Il y a certains événements que tu produis volontairement, d'autres que tu attires plus ou moins
consciemment. II y a certains événements (les désastres naturels majeurs sont ceux que tu repousses
dans cette catégorie) qui sont portés au compte du «destin».

Mais même le «destin» peut être l'acronyme de «provenant de toutes les pensées, de partout »,
autrement dit, la conscience de la planète.


L'«inconscient collectif».

Précisément. Exactement.

Il y en a qui disent que le monde va au diable, que notre écologie se meurt, que notre

planète est à la veille d'un désastre géophysique majeur, des tremblements de terre, des
éruptions volcaniques. Peut-être même que la Terre va pencher sur son axe. D'autres disent
que l'inconscient collectif peut changer tout cela, que nous pouvons sauver la Terre avec nos
pensées.


«From all thoughts everywhere»: acronyme de fate, «destin». (N.d.T.)

57

Page 58

Les pensées mises en action. Si un nombre suffisant de gens, partout, croient qu'il faut faire quelque

chose pour aider l'environnement, vous allez sauver la Terre. Mais vous devez agir rapidement. Il y a déjà
eu tant de dégâts, depuis si longtemps. Il faudra un changement d'attitude majeur.


Tu veux dire que si nous ne le faisons pas, nous allons vraiment voir la destruction de la

Terre, avec ses habitants?

J'ai suffisamment clarifié les lois de l'univers physique pour que chacun comprenne. Certaines lois de

cause à effet ont été suffisamment exposées à vos scientifiques, physiciens et, à travers eux, à vos
leaders mondiaux. II n'est pas nécessaire, ici, de le faire à nouveau.


Pour revenir à la souffrance, d'où tirons-nous cette idée que la souffrance est bonne? Que

le saint «souffre en silence»?

C'est vrai, le saint «souffre en silence», mais cela ne veut pas dire qu'il soit bon de souffrir. Les

étudiants de l'école des Maîtres souffrent en silence parce qu'ils comprennent que souffrir n'est pas la
voie de Dieu, mais plutôt un signe qu'il reste quelque chose à apprendre sur la voie de Dieu, quelque
chose à se rappeler.

Le Maître véritable ne souffre absolument pas en silence : il paraît seulement souffrir sans se
plaindre. La raison pour laquelle le Maître véritable ne se plaint pas, c'est que le Maître véritable ne
souffre pas, mais fait tout simplement l'expérience d'un ensemble de situations que vous qualifieriez
d'insupportables.

Si un Maître pratiquant ne parle pas de souffrir, c'est tout simplement parce qu'un Maître pratiquant
comprend clairement le pouvoir de la Parole, et qu'il choisit tout simplement de ne pas en dire un mot.

Nous rendons réel ce à quoi nous accordons de l'attention. Le Maître sait cela. Le Maître se place
dans une position de choix vis-à-vis ce qu'il choisit de rendre réel.

Vous avez tous fait cela à un moment donné. Il n'y a personne, parmi vous, qui n'ait déjà fait
disparaître un mal de tête, ou rendu moins pénible une visite chez le dentiste, par sa décision.

Un Maître prend tout simplement la même décision à propos de choses plus grandes.

Mais pourquoi la souffrance existe-t-elle? Pourquoi même avons-nous la possibilité de

souffrir?

Tu ne peux savoir et devenir ce que tu es, faute de ce que tu n'es pas, comme Je te l'ai déjà expliqué.


Je ne comprends toujours pas d'où nous vient cette idée qu'il est bon de souffrir.

Tu as raison d'insister en remettant cela en question. L'idée originelle de la souffrance silencieuse

s'est tellement pervertie qu'à présent bien des gens s'imaginent (et plusieurs religions l'enseignent, en
fait) que la souffrance est bonne et que la joie est mauvaise. Par conséquent, vous croyez que si
quelqu'un a le cancer, mais n'en dit mot, c'est un saint, tandis que si quelqu'un a (pour choisir un sujet
explosif) une sexualité robuste et qu'elle la célèbre ouvertement, elle est dans le péché.


Ouh, Tu as vraiment choisi un sujet explosif. Et Tu as habilement changé le pronom de

masculin à féminin. Est-ce que ce n'était pas intentionnel?

C'était pour vous montrer vos préjugés. Vous n'aimez pas l'idée que les femmes aient une sexualité

vraiment robuste et encore moins qu'elles la célèbrent ouvertement.
Vous préféreriez voir un homme mourir sans gémir sur le champ de bataille plutôt qu'une femme faire

l'amour en gémissant dans la rue.

Et Toi?

58

Page 113

Dans le Livre deux, cependant, nous parlerons bien davantage de cette chose appelée l'avenir et nous
parlerons de la vie extraterrestre et de la (les) nature(s) de Dieu dans le Livre trois.



Mon Dieu! Il va y avoir un Livre trois?

Permets-moi de te donner le plan.
Le Livre un contient des vérités de base, des notions primaires et traite de questions et de sujets

personnels essentiels.
Le Livre deux va contenir des vérités d'une portée beaucoup plus grande, des notions plus grandes et

traitera de questions et de sujets planétaires.
Le Livre trois est censé contenir les vérités les plus grandes que tu sois capable de comprendre à

présent et traiter de questions et de sujets universels – des questions qui touchent tous les êtres de
l'univers.

Puisque tu as mis un an à finir ce livre, tu auras un an pour chacun des deux livres suivants. La
trilogie sera complète dès le Dimanche de Pâques 1995.


Je vois. C'est un ordre?

Non. Si tu poses cette question, c'est que tu n'as rien compris à ce livre.
Tu as choisi de faire ce travail – et tu as été choisi. Le cercle est complet.

Oui.

13. L'utopie viendra-t-elle un jour sur la planète Terre? Dieu Se montrera-t-il aux gens de

la Terre, tel que promis? Y aura-t-il un Second Avènement du Christ? Y aura-t-il jamais une
fin du monde, ou une apocalypse, telle que prophétisée dans la Bible?

Y a-t-il une véritable religion unique? Si oui, laquelle?

Cela mérite un livre en soi et cela comprendra une grande part du Volume trois. J'ai limité ce volume

d'ouverture à des questions plus personnelles, plus pratiques. Dans des épisodes subséquents, Je
passerai à des questions plus larges et à des sujets d'importance planétaire et universelle.


C'est tout? C'est tout pour l'instant? Nous ne nous parlerons plus ici?

Tu t'ennuies déjà?

Oui! C'était bien! Est-ce qu'on se quitte, à présent?

Tu as besoin d'un peu de repos. Et tes lecteurs ont besoin de repos, eux aussi. Il y a ici un tas de

choses à absorber. Un tas de choses avec lesquelles se débattre. Il y a de quoi réfléchir. Prends congé;
réfléchis à cela.

Ne te sens pas abandonné : Je suis toujours avec toi. Si tu as des questions (des questions au jour le
jour), comme Je sais que tu en as même maintenant et que tu continueras d'en avoir, sache que tu peux
M'appeler pour y répondre. Tu n'as pas besoin de la forme de ce livre.

Ce n'est pas Ma seule façon de te parler. Ecoute-Moi dans la vérité de ton âme. Ecoute-Moi dans les
sentiments de ton coeur. Écoute-Moi dans le calme de ton esprit.

Entends-Moi, partout. Chaque fois que tu as une question, sache tout simplement que J'y ai déjà
répondu. Puis, ouvre les yeux sur ton monde. Ma réponse pourrait se trouver dans un article déjà publié,
dans le sermon déjà écrit et à la veille d'être livré, dans le film en train de se faire, dans la chanson
composée hier, dans les paroles à la veille d'être prononcées par un être aimé. Dans le coeur d'un nouvel
ami que tu es à la veille de rencontrer.

113

Page 114

Ma Vérité est dans le murmure du vent, le babillage du ruisseau, le craquement du tonnerre, le
clapotement de la pluie.

C'est la sensation de la terre, le parfum du lis, la chaleur du soleil, l'attraction de la lune.
Ma Vérité (ton auxiliaire le plus sûr, au besoin) est aussi effrayante que le ciel nocturne et aussi

simplement, incontournablement, confiante que le gazouillis d'un bébé.
Elle est aussi forte qu'un battement de coeur frénétique, et aussi tranquille qu'une respiration à

l'unisson avec Moi.
Je ne t'abandonnerai pas, Je ne peux pas t'abandonner, car tu es Ma création et Mon produit, Ma fille

et Mon fils, Mon dessein et Mon... Soi.

Donc, appelle-Moi, où que tu sois et chaque fois que tu seras séparé de la paix que Je suis.

Je serai là.

Avec la Vérité.

Et la Lumière.

Et l'Amour.

114

Similer Documents